Le blog de Florence Cerbaï, militante écologiste, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes, groupe Les Ecologistes, Ardèche

Amendement budgétaire 2021: Renouveau du tourisme en AURA

Amendement au Budget 2021

Lors de l’examen du Budget 2021, le groupe RCEs a proposé d’accompagner le renouveau du tourisme dans notre région.

Face à la crise, nous voulons soutenir la naissance d’ un nouvel écosystème touristique plus résilient, plus adaptés aux temps que nous allons vivre ( pandémie, changement climatique, relocalisation nécessaire et souhaitable de l’économie). La majorité de Laurent Wauquiez a rejeté cet amendement : ne rien changer, ne surtout pas imaginer qu’on puisse tirer la leçon des crises pour créer une économie plus durable. Face au mur, Laurent Wauquiez fonce la tête la première!

voici mon intervention

Avec cet amendement, je vous propose d’accompagner la création de nouvelles structures touristiques résilientes pour remplacer celles qui ont fait faillite, ou feront faillite en raison de la crise du coronavirus.

Même si nombre d’entreprises de ce secteur ont bien résisté à la crise avec une bonne saison cet été (surtout pour les destinations nature/ grands espaces),  de nombreuses entreprises touristiques vont connaître ou connaissent déjà des faillites et ce malgré les aides publiques et notamment régionales au secteur. 

A la clef, ce sont des salariés au chômages, des gestionnaires, des acteurs du tourisme compétents qui chercherons à rebondir en montant des activités touristiques compatible avec les temps de crises que nous allons vivre. 

C’est pour accompagner ces personnes à créer un tourisme résilient, mais aussi plus respectueux de l’homme et de son environnement que je vous propose ce plan ambitieux de 15 Millions d’euros. 

Accompagnons le renouveau qui viendra après la crise et se trouve déjà en gestation pour ne pas refaire les erreurs du passé.  

Aidons les acteurs du tourisme à créer le tourisme que nous voulons pour le 21e siècle et qui s’appuie sur des bases solides, un tourisme qui ne soient pas mis à mal par la fin du tourisme international, en avion, ou le changement climatique : un tourisme moins carboné, s’adressant à une clientèle locale et nationale, sociale aussi, un tourisme qui prend soin du vivant et de l’environnement, un tourisme diffus dans l’année et sur les territoires qui s’appuie sur et soutient l’économie locale : 

    Pour enfinir avec la monoculture du ski en montagne, pour offrir aux voyageurs des activités de pleine nature, des activité assises sur la richesse de notre patrimoine, de notre agriculture, de nos chemins de montagne, des rencontres avec les habitants, des micro-expériences toute l’année. 

Les activités que nous vous proposons de soutenir sont bonnes pour le climat, le vivant, mais aussi l’économie puisque ce tourisme est aussi celui qui a le mieux résisté à la crise sanitaire, un tourisme qui s’est même véritablement épanoui dans des territoires à l’écart des grand flux touristiques : je vous donnerais, chez moi en Ardèche, l’exemple du plateau ardéchois qui a fait le plein cet été, malgré ou à cause de la crise sanitaire et des canicules.

Concrètement, une aide spécifique «renouveau du tourisme en AURA » accompagnerait les créateurs d’entreprises touristiques répondant à ce cahier des charges (avec une bonification pour les anciens salariés du secteur mis au chômage avec la crise). 

Les aides seraient critérisées pour favoriser la création d’un tourisme résilient, qui préserve l’environnement, un tourisme diffus dans l’année et sur les territoires avec une attention particulière à ne pas favoriser le surtourisme dans certaines zones.

Cette aide pourrait s’appliquer à des reprises d’entreprises en faillites par leur salarié, quand ces reprises sont liées à un nouveau positionnement ou une modification des activités pour répondre aux critères de résilience qui seront mis en place.

A voir ici l’extrait vidéo de cette assemblée plénière dématérialisée

https://www.facebook.com/lerassemblement2015/posts/3721994587838826