Amendement adopté! Dé-bitumer, revégétaliser, soigner la terre!

Nous somme parvenus à faire intégrer un volet désartificialisation des sols dans le nouveau schéma d’aménagement régional, le SRADDET, Lors de l’assemblée plénière de décembre 2019.

Je défendais cet amendement en séance : voici sur twitter, la vidéo de mon intervention.

pic.twitter.com/t2BbYaG82r

Ci-dessous le texte de mon intervention en version longue

“12 Millions de tonnes de bitumes sont consommées chaque année en Europe… pour enrober la terre, l’imperméabiliser, la rendre plus douce aux pneus des voitures.

12 millions de tonnes auxquels ont doit rajouter 20 fois plus de granulats et des millions de tonnes de CO2, pour faire des routes, des parkings, des cours d’école, des créneaux pour déposer des poubelles !

L’eau ne s’y infiltre pas, la nature est priée de reculer un peu plus, le sol ainsi recouvert est stérile, des hydrocarbures issus du bitume s’y infiltrent!

L’année dernière, le chemin qui passe devant mon atelier a été bitumé… Qu’ont gagnés les 5 personnes qui l’empruntent chaque jour… Quelques secondes dans leur déplacement, un peu moins de boue sur les roues de leur voiture…

La mairie a résisté un temps et fini par céder aux demandes… le bitume a gagné. Çà ne peut pas être le cas partout, notre planète n’en a plus les moyens! Demain le bitume doit perdre du terrain !

Le SRADET rappelle timidement qu’il faut économiser les terres, mais il faut aussi penser à défaire ce qui a été mal fait à désartificialiser. Ecarter le bitume et le béton à chaque fois qu’on le peut, l’enlever quand c’est possible des places, des cours, des parkings, des quais.

Demain, lors de la prochaine canicule, ces espaces revégétalisés au cœur de nos ville ou de nos villages nous préserverons un peu, ils nous aideront quand le bitume et ses îlot de chaleurs feront dangereusement monter le mercure.

Mon fils de 4 ans, fréquente une école où la cour est en cailloutis blancs et en herbe. C’est rare, même pour l’Ardèche… Par tous temps, les enfants jouent avec les cailloux, y découvrent des trésors, creusent des petits tunnels.

Ils ont un peu de boue sur leurs chaussures, mais s’essuient les pieds en entrant… L’économie réalisée par la mairie est d’ordre budgétaire, carbone, c’est aussi un cadeau fait aux enfants, pour leur bien être!

Notre objectif c’est que chaque année en Auvergne Rhône Alpes, il y ai plus de terres rendues à l’herbe que de terres imperméabilisées! Inversons enfin la tendance ! Le gisement existe dans nos villes et nos villages !

Certains nous dirons qu’il est plus difficile d’entretenir l’herbe ou la terre que des surfaces d’asphalte stériles. C’est vrai : prendre soin de la terre que nous habitons demande du temps, de la volonté, a un coût, et cela ne va pas vous plaire en fonctionnement plus qu’en investissement !

Enlever le bitume aura aussi un coût carbone et celui-ci doit être réfléchis… Mais chaque m2 de bitume difficilement retiré a aussi une valeur d’exemple pour amener les collectivités à repenser les flots de goudrons qu’elles font couler sur nos territoires.

Et puisque nous en sommes là, il nous faut aussi poser la question des sols gravement pollués et de la manière dont nous pouvons les rendre à la nature ou des cas ou nous ne le pourrons jamais, et ce que nous faisons de celà. Questionner l’impossible démantèlement et retour à la terre de nos sites nucléaires qui vont fermer. Engager de la phytoremédiation sur les friches industrielles.

Bref défaire a chaque fois que c’est possible ce qu’avant nous des politiques portées avec beaucoup de légèreté ont fait à notre planète!”

L’adoption de cet amendement est pour nous un symbole important.

Reste à le mettre en œuvre, au delà du SRADDET! Pour celà, nous avons proposé un peu plus tard en séance un plan portant sur l’arbre hors forêt permettant de financer des programmes de revégétalisation dans notre Région, le président de Région à refusé de le soumettre au vote.