Amendement – filière bois : pour des forêts gérées en futaie irrégulière

Dans le cadre de la délibération d’aide à la filière bois, vôtée durant l’assemblée plénière du 29 septembre 2017, j’ai défendu un amendement pour favoriser la gestion des forêts en futaie irrégulière, une gestion de type Pro Silva. Voici le texte de mon intervention. 

“Avec cette délibération, ne pouvons qu’apprécier la volonté que vous affichez de structurer la filière bois en apportant des aides aux forestiers dans une démarche soucieuse du développement durable et de la biodiversité.

Mais, vous le soulignez, sur 1,9 millions de m3 de bois sciés chaque année, 90% des futs sont des résineux.

C’est là le signe d’une filière qui tend encore vers la monoculture d’arbre et peine à adopter de nouvelles méthodes de gestion : des méthodes qui permettraient autant de valoriser le bois économiquement que de préserver la biodiversité et la beauté de nos paysages de montagne..

Pour une région qui axe fortement son développement sur le tourisme, la sylviculture se doit d’être exemplaire.

Pour cette raison, je vous propose dans le cadre de ce plan forêt, de soutenir la formation des forestiers et propriétaires forestier à la conduite des forêts en futaies irrégulières, une gestion de type pro silva.

Qu’est ce que cela signifie ?

Les forêts conduites en futaies irrégulières sont généralement des forets mixtes, d’essences locales, utilisant au maximum la régénération naturelle et le maintient d’un écosystème forestier pour assurer le renouvellement des arbres.

Concrètement, pas d’arbres plantés, mais une observation minutieuses des arbres à conserver et du moment de les couper pour assurer un peuplement en espèces diverses.

Pour exemple, avec ce type de gestion, un arbre est maintenu tant que sa valeur commerciale augmente, ce qui amène la production d’arbres de gros diamètres. Les jeunes arbres croissent en demi-ombre sous la protection des plus grands. Le prélèvement n’est pas supérieur à un quart des arbres et il est régulier.

De telles forêts sont à la fois rentables économiquement car elle permette une récolte de bois de qualité, notamment de feuillus pour le bois d’œuvre.

Elles résistent mieux aux phénomènes climatiques extrèmes qui sont amenés à se multiplier ces prochaines années avec le dérèglement climatique. Elles se régénèrent seules après une tempête

Elle favorise la biodiversité : dans les couronnes des grands arbres ou grâce à la conservation d’arbre morts qui offrent des havres écologiques aux insectes comme aux oiseaux

Enfin, l’emploi prioritaire d’espèce locales et le maintien d’un sous bois durant toute la durée de l’ exploitation, permettent de conserver la beauté de nos paysages

Loin des coupes blanche et des champs d’arbres qui donnent de la filière une très mauvaise image, cette gestion, est particulièrement bien adaptée à nos zones de pente. Elle s’associe à des méthodes de récoltes que soutiennent votre délibération ( débardage à cheval, treuil, ballons). Elle est, de plus économique, car elle ne nécessite pas d’investissement pour le reboisement.

En conséquence, je vous demande de modifier votre délibération en introduisant un nouveau point au paragraphe I-2 «  soutenir les démarches de gestion durable de nos forêts en favorisant la formation des forestiers aux démarches de gestion des forets en futaie irrégulière (gestion de type prosilva) »

L’amendement a été repoussé par la majorité

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *