Délibération vidéo surveillance, un produit médiatique pour communiquer en période électorale

A chaque nouvelle campagne électorale, Laurent Wauquiez modifie légèrement son dispositif “sécurité” pour en faire un nouveau produit médiatique : des montants légèrement modifiés pour l’attribution de subventions à la vidéosurveillance et des subvention à l’équipement pour les polices municipales, lui permettent cette fois-ci de rejouer un nouvel acte médiatique “la région vous protège” (même si les compétences de la Région ne couvrent pas la sécurité). Cette délibération reste de la communication, avec un leitmotive : les pires en la matière sont les écologistes (!) un chouia cliché non?

Une chose est sûre, les écologistes n’ont pas la même manière de traiter la sécurité de toutes et tous, la tranquillité publique! Les mesures écologistes en matière de tranquillité publique, de protection contre les violences se prennent au plus près du terrain et des besoins, avec une volonté, toujours, de protéger les plus fragiles qui sont aussi les plus exposés aux violences, avec des humains et pas seulement des caméras, avec de la prévention de la formation aussi, et un travail du quotidien, loin de l’affichage et de l’idéologie, si présents dans cette délibération et sa défense en assemblée, par son président de Région et son vice président.

Pour la petite histoire, quand la maire d’Evian, de la majorité de Laurent Wauquiez, a rappelé en commission organique sécurité que les caméras de vidéosurveillance, payées par la région était très utiles dans le port de plaisance d’Evian, pour éviter les dégradation sur les bateaux de plaisance, j’ai rappelé que l’argent public régional pouvait être employé plus utilement ailleurs,… le vice président à la sécurité a trouvé bon de s’indigner du fait qu’une “élue de la république” ne trouve pas essentiel, que de l’argent public permette de protéger les bateaux du port de plaisance d’Evian (ou quelque chose dans ce goût là… ) (!?!?)

Il me semble que l’anecdote, s’il elle est très clichée est tout de même assez représentative : C’est sûr, les écologistes et les membres de “les républicains” n’ont pas les mêmes priorités en matière de sécurité : plutôt que d’investir de l’argent public pour protéger les biens de ceux qui peuvent se payer un bâteau de plaisance pour leur loisir (et ont aussi les moyens de payer des caméras de vidéo surveillance) , il nous semble plus important d’investir dans des lieux pour accueillir les plaintes des victimes de violences sexuelles (ailleurs que dans les commissariats qui sont peu adapté pour celà) – proposition de Grenoble; il nous semble plus important de mettre à l’abri les familles et personnes à la rue pour leur éviter des agressions, etc… Oui, les bateaux de plaisances de la ville d’Evian ne sont pas nos priorités, surtout quand l’argent public est rare, dommage qu’ils soient celles de Laurent Wauquiez!

Voici mon intervention en séance sur la délibération

Je vais faire court. Ce débat, nous l’avons eu déjà de nombreuse fois. La sécurité n’est pas une compétence de notre collectivité. Votre délibération est un produit médiatique, qui vous permet d’exister en période électorale.

La sécurité est une compétence de l’Etat, vous le savez comme moi. Votre vice président, M Meunier le répète lors de presque toutes les commissions.

Pour redire encore une fois quelques mots sur la vidéosurveillance : les espoirs que vous y mettez sont vains : la multiplication des caméras de vidéo surveillance ne réduit pas la délinquance et moins encore les agression, elle la déplace loin des yeux des caméras, elle ne remplace pas la présence humaine !

Quand à l’équipement de la police municipale : les grandes villes ont déjà des polices municipales équipées, votre premier vice président l’a souligné en commission. Cette mesure est, selon ses dires, particulièrement destinée aux petites communes ayant un ou deux policiers municipaux et peu de moyens : Vous ne répondez donc pas au besoin des habitants, car ça n’est pas en zone rurale que les problème de sécurité et de tranquillité publique sont prégnants. Comme l’installation de caméra de vidéo surveillance, à la campagne, entre les champs et la mairie, votre aide à l’équipement des polices municipales des villages à côté des vrais besoins

Si vous voulez agir efficacement pour la sécurité des habitants de notre région, je vous invite à vous joindre à un certain nombre de maires d’Auvergne Rhône Alpes, écologistes notamment, qui demandent un renforcement de la présence humaine sur le terrain y compris dans les zones urbaines délaissées.

Pour le reste, si vous voulez agir pour la tranquillité publique vous pouvez aussi le faire dans le cadre de nos compétences, nous vous soutiendrons : en formant massivement les lycéens ou d’autres publics cibles à la non violence, aux violence au sein du couple, en aidant les communes à créer des espaces mieux adaptés que les commissariat pour accueillir les plaintes des femmes victimes de violence, en contribuant à former les policiers nationaux ou municipaux aux violences sexistes, en mettant à l’abri les personnes vivants dans la rue victimes de nombreuses agression, en aidant le villes à créer des espaces urbain plus inclusifs, sans guetto, des villes plus vivantes, moins propices aux agressions.

Il n’est pas acceptable en 2020, qu’une femme qui entre chez elle tard dans la nuit soit inquiète pour sa sécurité, qu’une autre se fasse agresser pour ses vêtements. La sécurité est la première des liberté dites vous en introduction. Je rajouterai le texte d’une affiche féministe collé à la sortie du métro de Génève. Quand je sors, je veux être libre, pas courageuse. Des milliers de femmes en Auvergne Rhône Alpes pensent cela chaque jour ; mais ça ne sont ni l’aide à l’installation de caméra ou centre de surveillance qui les aideront si elles se font agresser dans la rue !Une caméra ne protège pas, elle surveille, ne nous laissons pas aller à des glissement sémantiques.

Agissons réellement ensemble pour que cela cesse, interpellons l’État faisons dès aujourd’hui un vœux commun, pour qu’il remettent sur le terrain des fonctionnaires formés, crée une police du quotidien qui saura désamorcer la violence dans les zones en tension: vous savez, cette police de proximité que votre ancien ami Nicolas Sarkosy a lui même supprimée.

Je vous remercie.