Centre commerciaux périphériques, Laurent Wauquiez refuse un moratoire

Dans le cadre du Sraddet*, nous avons proposé que la région engage un moratoire sur les centre commerciaux et zones commerciales périphérique… Si Laurent Wauquiez aime à affirmer son opposition à ces espaces, rien ne sera inscrit clairement dans le shema ainsi les aménageurs pourront continuer à déménager notre territoire!

*Le SRADDET, Shéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Egalité des Territoires est un document prescriptif en terme d’urbanisme et d’aménagement. Hélas aucune des règles adoptées aujourd’hui par la majorité de Laurent Wauquiez, ne sont vraiment restrictives, ce qui permettra aux plus gros aménageurs de les contourner facilement!

Voici mon intervention :

Avec cet amendement, nous vous proposons de nous inspirer du moratoire sur les centres commerciaux périphériques, courageusement adopté par les Wallons et de l’adapter à la Région Auvergne-Rhône Alpes.

Nous avons déjà eu ce débat en assemblée et nous sommes tous d’accords ici pour affirmer que les centre commerciaux et zone d’activités à la périphérie des villes et villages sont nocifs pour notre économie locale.

Ces zones activités ont en effet un triple impact négatif :

Premièrement l’ouverture d’un centre commercial ou d’une zone d’activité, loin de créer de l’emploi, ne fait que le déplacer loin des centres qui se vident.

Deuxièmement : Nous devons conserver ces terre agricoles pour nous nourrir et des zones naturelles pour limiter le changement climatique et préserver la biodiversité, pas pour y construire des hangars en métal mal isolés et climatisés où l’on vend des produits du bout du monde. Et puisque M. Wauquiez aime à parler de paysage sur d’autres dossiers : Nous devons aussi préserver nos paysages, et les entrées de nos villes et villages de la bétonisation, de la banalisation.

Enfin ces zones d’activités renforcent notre dépendance au pétrole ! En déménageant notre territoire, pour amener les habitants à faire leurs courses toujours plus loin de leurs lieux de vie, dans des espaces commerciaux surdimensionnés, accessible uniquement voiture, on les amènent à être toujours plus dépendant du pétrole, plus émetteurs de gaz à effets de serre, et toujours plus démunis quand le prix des carburants augmentent.

Le Sraddet rappelle déjà la nécessite de densifier l’existant et d’éviter la création de nouvelles zones commerciales périphériques, mais sans fixer de règles fermes. Il risquerait de n’être pas assez prescriptif et de laisser les décideurs agir «  dans la mesure du possible ». Hors certaines décisions doivent être inscrite clairement, sans qu’on puisse les contourner.

On voit dans cette assemblée que tous les groupes politiques sont d’accord pour cesser de construire de nouvelles zones commerciales périphériques, mais on voit aussi localement des élus des même formations politiques les autoriser ou les soutenir avec de l’argent public dans leur communauté de communes.

Une règle claire du SRADDET évitera toute tentation de ce type !

Je vous remercie.