Le blog de Florence Cerbaï, militante écologiste, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes, groupe Les Ecologistes, Ardèche

Amendement adopté : Qualité de l’air intérieur et climat – Plan d’urgence COVID – installer des VMC double flux dans les lycées-

Cet amendement présenté dans le cadre du débat budgétaire 2021 à été redéposé dans le cadre du plan COVID-19, présenté en urgence par l’exécutif lors de cette assemblée plénière de décembre. Il a été adopté dans le plan COVID après avoir été rejeté dans le cadre du budget.

L’objectif, investir rapidement pour installer des VMC double flux dans les lycées et permettre une meilleure qualité d’air intérieur et de plus faible concentration de particules virales dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. L’objectif renforcer le confort thermique dans les lycées tout en maintenant une bonne ventilation et limiter les déperditions de chaleur et l’impact climatiques des mesures nécessaires pour lutter contre la diffusion du coronavirus dans les établissements scolaires.

Voici mon intervention

Avec cet amendement nous vous proposons d’agir en urgence dans le cadre du COVID et sur le long terme pour la santé des lycéens et la réduction de notre impact carbone.

Ce dont les auralpins ont besoin c’est d’actions efficaces, anticipées, coordonnées face à cette crise sanitaire et, vous l’avez souligné , nous devons ensemble vous aidez à bonifier vos dispositifs pour qu’ils ne se limitent surtout pas à de la communication!

Je vais parler ici de vos purificateurs d’airs, 4 seulement installés selon la presse, contrairement à ce que pouvait laisser penser votre campagne de communication. installer des purificateurs d’air est une idée inintéressante. Mais ceux-ci arrivent bien tard, et surtout, ils ne devraient venir qu’en complément de dispositifs de renouvellement d’air essentiels et souvent absents : vmc, fenêtre fonctionnelles, protocole d’aération exigeant.

Au mois de juillet, je vous interpellai pour vous suggérer de mettre en place une cellule logistique qui anticiperait la seconde vague et ferait le lien avec toutes les parties prenantes de cette crise. Je vous suggérais de travailler sur la problématique de la transmission du virus dans et sur l’installation de VMC dans les lycées et les lieux recevant du public. Vous me répondiez il y a 6 mois qu’anticiper cette seconde vague avec de telles mesures n’était pas de votre compétence.

S’il est de votre compétence, (et c’est bien le cas!), d’installer des purificateurs d’air dans les lycées, il était bien de votre compétence de travailler sur l’air intérieur dès cet été pour la rentrée de septembre, et non pas en rattrapage au cœur de la seconde vague, en assurant la communication d’un président en campagne !

Nous sommes d’accord pour installer des purificateurs d’air si ceux ci utilisent la techniques des filtres HPA, les autres n’ont pas prouvé leur inocuité et je vous avoue avoir été choquée de vous voir poser à proximité de purificateurs uv dans un lycée, quand on sait que nul ne doit être exposé à leur rayons et que des fausses manipulations pourraient intervenir en présence des élèves.

Vous vous fondez sur les résultats des études de Hambourg pour affirmer l’utilité des purificateurs, d’accord ! mais vous oubliez de dire que ces études soulignent la nécessite de travailler d’abord un bon renouvellement d’air. Hors, le professeur d’un lycée en Ardèche me confiait il y a peu, que dans sa salle de cours, il n’avait même pas de fenêtre ouvrant sur l’extérieur… elles sont bloquées depuis des années et bien sûr pas de VMC ! Un autre me disait la difficulté de faire cours quand il fait moins de 12 degré avec l’ouverture des fenêtres dans un lycée sans confort thermique.

Alors que des solutions techniques simple existent : la VMC double flux, je ne vous parle pas la d’un outil révolutionnaire, une ventilation mecanique assistée avec un air préchaufé par les calories de l’air sortant… Alors je vous le demande pour le confort et la santé des lycéens, de leurs enseignants, des personnels, même si c’est moins porteur en terme de communication politique, faites installer ces VMC double flux dans les lycées ! L’avantage des mesures que je vous propose et qu’elles resteront utiles après la crise du coronavirus. On estime à 19 milliards d’euros par an, le coût sanitaire de la mauvaise qualité de l’air intérieur en France. En investissant dans le renouvellement d’air en installant des dispositifs de contrôle de la qualité de l’air nous prenons un temps d’avance sur ces problèmes sanitaire majeurs