Amendement : anticipation seconde vague

Pour anticiper la seconde vague du virus, notre groupe propose la création d’une cellule logistique d’anticipation des crises. Notre objectif, reprendre un peu d’avance sur cette pandémie et proposer des solutions pratiques adaptées aux dernières connaissances scientifiques.
Par exemple installer des VMC dans les lycées et entreprises pour répondre aux nouvelles connaissances scientifiques qui montrent l’importance de la diffusion du virus dans l’air. Nous, écologistes préférons anticiper les crises, éviter que réparer, car certains dommages ne sont pas réparables : que ce soit en terme de biodiversité, de climat, de santé et de vie humaine, mais aussi d’économie… ”

Voici mon intervention

La gestion de la crise du COVID par le gouvernement a été mauvaise, tout particulièrement en termes logistique. Nous n’avions ni masques, ni tests, ni matériel médical en quantité suffisante. Les services de santé ont dû faire appel à des fablab citoyens pour imprimer des valves, des filtres pour des masques décathlon, à des couturières pour coudre des masques. La région a distribué (certes à grand renfort de pub) mais a distribué tout de même, des matériels de protection sans que cela soit de sa compétence, en organisant de vraie plateforme logistique. Cette mobilisation était nécessaire, cela doit être salué.

Dans les territoires, une logistique parallèle à celle défaillante de l’Etat, s’est installée en collaboration avec des institutions, des collectifs, des artisans, des citoyens, des paysans pour parer aux pénuries. Ces chaines logistiques étaient plus locales, plus réactives. Il faut s’en souvenir et c’est cela que je vous propose de travailler à consolider en dotant la Région d’une cellule logistique de crise. Vous nous avez parlé d’une plateforme en ligne, c’est interressant, mais allons plus loin. Il s’agirait d’une cellule dédiée à anticiper et à réagir aux prochaines vagues du Covid, mais aussi à d’autres crises majeures qui pourraient nous toucher. Cette cellule pourrait être constituée de logisticiens, de spécialistes des crises, appuyés par des élus. Un organe réactif, qui identifierait les personnes ressources pour du matériel adapté: concepteurs, entreprises, artisans, industriels, producteurs …et pourrait faire du lien entre elles, les activer facilement pour nous fournir ce dont nous avons besoin quand nous en avons besoin.

Les connaissances sur ce virus évoluent très vite, après plusieurs alertes sur la question, 230 scientifiques alertent désormais solennellement l’OMS sur l’importance d’une diffusion par l’air du COVID, et la nécessité de changer les modalités de prévention dans les espaces intérieurs. Cela nécessitera t il un renforcement du port du masque, l’installation de VMC dans les lycées ou les entreprises ? Cette cellule pourrait être à l’écoute de tout cela pour réagir au mieux et éviter les pénuries. Elle travaillerait aussi à sécuriser les approvisionnements en produits de première nécessité, sans compter uniquement sur l’Etat qui, on l’a vu, peut nous faire défaut. Le retour d’expérience logistique de la Région et des territoires pour la crise du COVID doit être capitalisé ! Nous ne savons pas encore ce qui nous manquera demain, comment évoluera cette crise, mais cette cellule, pourraient anticiper nos besoins !

Nous, écologistes préfèrons anticiper les crises, éviter que réparer, car certains dommages ne sont pas réparables : que ce soit en terme de biodiversité, de climat, de santé et de vie humaine, mais aussi d’économie…  Si notre gouvernement avait anticipé, nous ne compterions pas aujourd’hui près de 30 000 morts et des faillites d’entreprises à la pelle. C’est une défaillance majeure !

De tout temps, la logistique fait la différence en situation de crise, alors anticipons et relocalisons. Quand l’Etat s’engluait, quand le gouvernement semblait paralysé, c’est des territoires que sont venus des solutions, pérennisons-les.

Je vous remercie.