Pour faire renaitre le centres des villes moyennes : remettre des services publics

Les plans pour sauver le centre des villes moyennes se succèdent, les millions d’argent public s’alignent mais rien n’y fait, nos centres meurent au profit de leurs périphéries. Lors de cette session de juin 2018, l’assemblée régionale à adoptée une délibération pour mettre en place un nouveau plan Etat/Région de sauvetage des centre des villes moyennes, nous avons rappelé l’importance de conserver des services publics dans nos centres pour y maintenir de l’activité.

Voici le texte mon intervention

“Le centre des villes moyennes est historiquement le lieu des démarches administratives.

Ces cœurs de villes ont longtemps conservé un tribunal, une préfecture une sous préfecture, les impôts, pôle emploi, les lycées, des organismes de formations, des musées ou des théâtres.

Mais depuis quelques années, certains services publics ferment, d’autres abandonnent les centres pour les périphéries. Plutôt que de rénover les vieux bâtiments d’une administration, on l’installe dans une construction neuve dans une zone d’activité, et ce, même si aucun transport en commun ne permet de s’y rendre. On voit ainsi des demandeurs d’emploi, des jeunes sans permis, finir le trajet à pied ou en stop sur le bord des routes pour se rendre à leurs entretiens de suivi. Les autres prennent leur voiture, …on entretien ainsi une ceinture active, autour des villes qui se vident.

Nous vous proposer d’ aider à maintenir et réintroduire dans les cœurs de villes des services publics, nous recrérons ainsi une dynamique. Nous insufflerons une activité qui viendra soutenir les commerces, restaurants et engendrer un cercle vertueux.

Un autre service public est essentiel à la dynamique de ces villes moyennes. Ce service public, nous en avons fait le deuil en Ardèche, mais il se maintient heureusement dans les autres villes moyennes d’Auvergne Rhone Alpes

Il s’agit des gares et de la connexion ferrée au réseau de transport national et international. Les gares dynamisent les villes, bien sûr à condition qu’un bon niveau de service y soit maintenu….

Et celà fonctionne si de l’argent public n’est pas distribué pour créer des gares TGV en rase campagne, qui, en plus de consommer de nouvelles terres agricoles, feront concurrence à ces villes à l’activité fragile. Que deviendra le quartier de la gare à Montélimar si vous parvenez à construire la gare d’Allan ?

Bref, conservons et remettons du service public au cœur de nos villes moyennes, c’est un des moyens de favoriser leur renaissance.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *