Le blog de Florence Cerbaï, militante écologiste, conseillère régionale de l'Ardèche

Les campagnes de tests mal préparées de Laurent Wauquiez, un coup de communication, peu de rigueur et de transparence!

Après avoir présenté à la presse sa campagne de test COVID, une campagne dénoncée pour son manque de coordination avec l’ARS et les communes, Laurent Wauquiez présentait enfin cette politique régionale à l’assemblée plénière qui aurait du être la première à y travailler, avec un rapport envoyé en urgence… En Auvergne Rhône Alpes, les journalistes sont informés avant les conseillers régionaux , c’est la politique spectacle de Laurent Wauquiez où tout est fait pour bâcler le débat démocratique.

J’intervenais pour le groupe RCES sur cette délibération soumettant à l’assemblée la campagne de test COVID et des mesures concernant la gestion de la pandémie

” Pour commencer sur votre très controversée campagne de tests, annoncée dans la presse depuis des semaines : elle fait l’objet d’un rapport envoyé en urgence vendredi, incomplet, sans financement précis : cela nous pose question. Il semble que vous travaillez à l’envers en tant que président de région. Vous n’êtes pas censé faire des politiques régionales sur le COVID un produit d’appel pour la presse ! Avant de lancer une campagne de communication, il aurait été sensé de finaliser le dispositif de tests massifs, de le travailler en amont avec les partenaires de santé, l’ARS et d’en débattre au sein de notre institution. Cela vous aurait évité une avalanche de critiques et les doutes que suscite votre campagne jusque parmi vos partenaires !

Cela vous éviterait aussi dans quelques mois qu’une enquête, comme celle de France Inter sur les achats de masques par la région durant la première vague du COVID, ne souligne votre manque de rigueur et de transparence.

Comme toujours vous n’anticipez pas assez, vous ne travaillez pas assez votre dispositif et vous vous étonnez que des municipalités, qui elles, travaillent sur ces questions depuis cet été, comme à Lyon, qui a investi dans des centres de tests massifs, ne vous soutiennent pas dans votre démarche.

Le fait que vous mettiez en avant dans cette délibération les mairies de votre bord politique qui souhaitent s’associer à votre campagne nous fait tiquer : cette campagne devrait être organisée pour le bien des auralpins, et non en fonction de visées électoralistes

Des communes, des médecins, mais aussi des syndicats d’infirmiers comme en Ardèche remettent en cause le bien fondé de cette campagne massive dans une période déjà très chargée pour les personnels de santé. Ceux-ci s’interrogent sur l’intérêt de massifier les tests antigéniques sur des personnes non symptomatiques, sur lesquels ils fonctionnent mal et impliquent des faux négatifs. Même pour les symptomatiques, la fenêtre d’efficacité est courte (entre 1 et 5 jours après le début des symptômes).

Enfin votre campagne fait doublon avec les dispositifs actuels et risque d’engorger le système, les tests antigéniques sont déjà facilement disponibles dans les pharmacies, remboursés par l’assurance maladie et ce même à la campagne, quand aux tests PCR qui restent les seuls vraiment efficace pour dépister les asymptomatiques (plus à risque de transmttre le virus durant les fêtes) le problème est le délai. Les résultats doivent être rendus en 24h si l’on veut être efficaces, (c’est le cas à Lyon actuellement!). Cela nécessite plus de moyens pour traiter les résultats en terme de laboratoire, vous n’y avez pas travaillé. En bref cette campagne va coûter bien cher à l’assurance maladie et aux professionnels déjà lourdement impliqués sans que l’on soit assuré de son efficacité.

Concernant les purificateurs d’air, j’en ai parlé déjà, nous sommes d’accord pour l’installation de purificateur à filtres HPA, s’ils sont associés à l’installation de VMC double flux dans les locaux, un dispositif efficace et durable. Un amendement est redéposé dans le cadre de ce plan.

Concernant la fourniture d’oxymètre de pouls aux hôpitaux de proximités une idée venue tout droit du Puy en Velay, si elle correspond à une demande globale des hôpitaux, nous n’y voyons pas d’inconvénient. Nous aurions aimé être assurés que c’est bien le cas avant de voter ces mesures en urgence.

Agir tous, pour limiter les contaminations au Covid est essentiel, mais pas n’importe comment, en anticipant véritablement ! Votre délibération est très en deçà de ce qu’on peut exiger de politique publiques rigoureuses.”