Le blog de Florence Cerbaï, militante écologiste, conseillère régionale de l'Ardèche

Amendement budgétaire 2021- Plan pauvreté

Cet amendement, présenté dans le cadre de l’assemblée budgétaire de décembre 2020 demandait à l’exécutif une véritable prise en compte de l’appauvrissement dans notre région et une réaction rapide en augmentant les budgets de l’action social. Amendement rejeté

10 millions, c’est le nombre de pauvres que compte désormais notre pays. La crise sanitaire a fait basculer dans la pauvreté de nombreuses familles française. Dans notre région, les demandes d’aide alimentaire ont bondi : +30% dans le Rhône, 44% dans l’Ain, +45% en Ardèche ; 

Malgré les aides publiques à l ‘économie, les chiffres du chômages et des faillites montrent qu’Auvergne Rhône Alpes est la région la plus touchée par ce second confinement. 

Face à cette situation exceptionnelle, il nous faut mobiliser des moyens exceptionnels pour faire face à la crise économique et sociale générée par cette crise sanitaire. L’aide apportée aux entreprises ne suffit pas, il nous faut aussi intervenir directement  pour soutenir les personnes précarisées, les plus pauvres, les aider à manger et à se loger. Qu’ils soient intérimaires, autoentrepreneurs, artisans, chômeurs, ils sont de plus en plus nombreux à faire appelle aux banques alimentaires pour se nourrir, aux associations pour parvenir à payer leur loyer. 

Je vous propose un plan massif pour soutenir les associations qui leur viennent en aide et qui sont débordées par l’ampleur de la crise. Le budget régional est cette année de 7M d’euros pour la solidarité, je vous propose de le doubler pour renforcer notre action dans ce secteur. A l’échelle du budget de la Région, c’est peu de chose. Bien peu quand on voit les dizaines de millions d’euros que coûte un contournement controversé sur une nationale ; Mais ces 7 millions pourraient faire la différence pour beaucoup de familles le temps de passer cette période difficile, pour des étudiants qui ne mangent plus qu’un repas par jour et sont dans l’angoisse pour payer leur loyer, … des étudiants qui risquent d’abandonner leurs études faute de pouvoir les financer avec les fin des job d’étudiant durant ces périodes de crise sanitaire,

Concrètement 

– la Région apportera un soutien aux associations intervenant  pour éviter des expulsions et aux associations intervenant dans le secteur de l’hébergement d’urgence.

– Nous apporterons une aide d’urgence en fonctionnement aux banques alimentaires, aux CCAS, aux épiceries sociales et solidaires et renforcerons notre programme d’aide à  l’investissement pour ces structures

– Nous débloquerons une aide spécifique pour les associations qui interviennent auprès des étudiants précarisés.

Pour éviter que des milliers de personnes ne voient leur vie basculer avec la crise. Pour éviter de devoir gérer l’afflux de personne à la rue, faute d’avoir pu éviter des expulsions.. nous devons anticiper. Cet effort aujourd’hui représentera d’importantes économies demain. Nous ne pouvons tout simplement pas fermer les yeux sur les situation dramatiques des plus pauvres dans notre Région et les difficultés rencontrées par les associations qui les accompagnent.